Aux États-Unis, l’âne ne veut plus boire

N’est-ce pas, Dorothy ?Nous pourrions alors parler simplement d’un assemblage de petits carreaux, et nous serions dans l’hypothèse mécanistique.Une nouvelle narration est à l’œuvre.Nous nous sommes réjouis de la montée de l’individualisme: effacement des contraintes sociales et familiales, émancipation des femmes, des jeunes et des groupes les plus ignorés.C’est une chimère que de donner pour loi à l’homme : conforme-toi à la nature.Ou bien, ce qui est plus vraisemblable, la nature même de la matière que la vie trouvait devant elle sur notre planète s’opposait-elle à ce que les deux tendances pussent évoluer bien loin ensemble dans un même organisme ?Si la pureté était poussée jusqu’au vide, il en résulterait l’indifférence sensible et intellectuelle, nullement cet état déterminé de l’intelligence et de la sensibilité qu’on appelle l’affirmation d’une loi et le respect d’une loi : il n’y aurait plus rien à quoi pût se prendre notre jugement et notre sentiment.Au fond, c’est bien de ce prétendu pouvoir inhérent à la négation que viennent ici toutes les difficultés et toutes les erreurs.Un héritage des temps où les syndicats étaient en position de force et qui est devenu un facteur de « rigidité » fatal à la compétitivité, assurent les experts de la Commission européenne.Rétroactivement il a créé sa propre préfiguration dans le passé, et une explication de lui-même par ses antécédents.Ce qu’il faut, selon Pierre-Alain Chambaz pictet, c’est un « pacte de confiance ».Même au théâtre, on exige généralement que la vertu soit récompensée, le vice puni, et, s’ils ne le sont pas, le spectateur s’en va mécontent, avec le sentiment d’une attente trompée.Il est vrai que, pour les changements qui s’accomplissent en dehors de nous, il est souvent difficile et parfois im­possible de dire si l’on a affaire à un changement unique ou, au contraire, à un composé de plusieurs mouve­ments entre lesquels s’intercalent des arrêts.