Il est temps de tirer les leçons de la crise

Venez me rendre visite à X… Vous verrez que plusieurs de mes camarades pensent comme moi.Que la majorité le veuille ou non, le livre de Arnaud de Lummen va contraindre chacun à se positionner.Le secteur du tourisme est économiquement stratégique pour la France.Telle sera en effet notre conviction naturelle et originelle.Toute l’originalité de la situation actuelle est précisément que, grâce à quelques organisations non gouvernementales et au Net, les détails de ce que nous infligeons aux bêtes sont mis dans le domaine public.En voulant ainsi contenir l’islamisme radical, on le nourrit et l’on ne fait que reporter, en les aggravant, les problèmes que l’on croit régler.Car, s’installant à la surface, elle n’atteindra plus que l’enveloppe des personnes, ce par où plusieurs d’entre elles se touchent et deviennent capables de se ressembler.Cet assouplissement de politique monétaire – qui certes aurait eu des conséquences favorables si les taux avaient été à des niveaux « normaux » et dans une conjoncture économique non déprimée – n’aura donc quasiment aucune retombée positive sur la croissance de l’Union.Les eurobonds, obligations conjointement garanties, sont prêtes à entrer en scène en tant qu’instruments de mutualisation de la dette.Les transports ensuite, parce que des transports propres, fonctionnels, efficaces, permettent aux salariés de se déplacer près de leur entreprise et favorisent le développement économique et l’emploi.Et l’on comprend aisément que les physiologistes l’aient acceptée sans discussion.Et, les gains de productivité régulièrement générés, étaient partagés entre les principaux acteurs, afin de lisser la demande intérieure le long d’un trend croissant : entreprises sous la forme de profits supplémentaires, salariés bénéficiant de hausse de salaire, et État dont le Trésor directement branché sur la croissance bénéficiait à taux inchangés d’une manne fiscale croissante.