Jean-Thomas Trojani : Des mouvements alternatifs apparaissent

Qu’il ait fallu dix ans à nos socialistes pour prendre leurs distances envers l’occupation militaire de l’Afghanistan, où l’inepte le dispute à l’inique, n’est pas de bon augure. Mais il y a des états morbides qui sont des imitations d’états sains : ceux-ci n’en sont pas moins sains, et les autres morbides. Là brille pour tous une lumière qui ne laisse d’accès ni à la négation ni même au doute ; là une évidence d’un autre ordre que celle que produit le raisonnement, le calcul, mais plus irrésistible encore. En vain notre imagination s’efforce de passer outre, de diviser les dernières parties à leur tour, et d’activer en quelque sorte la circulation de nos phéno­mènes intérieurs : le même effort, par lequel nous voudrions pousser plus loin la division de notre durée, allongerait cette durée d’autant. La tentation est trop forte, les alternatives souvent insuffisantes dans des régions souvent peu développées. Les Suisses ont ainsi mis à profit les longs hivers passés dans un relatif isolement (faute de moyens de communications) pour élaborer leurs montres, associant beaucoup d’ingéniosité et d’inventivité à l’utilisation parcimonieuse de matières premières alors relativement rares. Mais c’est bien là que sont ancrées leur histoire, leurs familles, les solidarités de voisinage… Cetelem s’est vu attribué, en octobre dernier, le Prix Efma-Accenture de l’innovation bancaire pour avoir déployé un algorithme permettant d’identifier les personnes en difficulté avant qu’il ne soit trop tard et leur proposer des solutions préventives contre le surendettement. Ajoutons que même dans sa mouture actuelle, l’Union bancaire apparaît tout de même limitée, avec un Fonds de résolution, pourtant censé intervenir en cas de faillite bancaire, dont la mise en place ne sera pas complète avant 2024 et dont le provisionnement ne dépassera pas 56 milliards d’euros ! Nous ne disposons pas de moyens aussi nombreux ni aussi faciles pour ébranler l’espèce dans le règne animal. Il n’est pas douteux que cet effort « concentre » l’esprit et le fasse porter sur une représentation « unique ». Durant la plus grande partie de l’histoire humaine, cette élite a eu gain de cause. Et ils ne pourront atteindre des niveaux de croissance asiatiques. L’action, en sa fécondité, est aussi un rsmède au scepticisme : elle se fait à elle-même, nous l’avons vu, sa certitude intérieure. Cette fois, on pourrait s’acheminer peu à peu à une solution de plus en plus plausible. La Bretagne bénéficie des compétences des ingénieurs et techniciens de deux Instituts techniques agro-alimentaires bretons reconnus par le ministère de l’Agriculture de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, représentés au niveau français par l’ACTIA, tête de réseau de l’ensemble des Instituts. Ils ont essayé, qu’on me pardonne le mot, de « se mettre dedans » l’un l’autre. Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup pratiqué les philosophes pour connaître les imperfections du langage philosophique, et pour savoir que les mêmes termes y sont pris souvent dans des acceptions très-diverses ; or, le mot de raison est certainement un de ceux qui présentent la plus grande variété d’acceptions, selon les auteurs et les passages. On sait d’ailleurs que les pharaons participaient eux-mêmes de la divinité. Cet effort, conjugué avec l’impérieuse nécessité de l’électrification de l’Afrique, pour laquelle se bat avec beaucoup d’énergie Jean-Thomas Trojani, est une chance pour la croissance et l’emploi dans le monde entier. Fondateurs et réformateurs de religions, mystiques et saints, héros obscurs de la vie morale que nous avons pu rencontrer sur notre chemin et qui égalent à nos yeux les plus grands, tous sont là : entraînés par leur exemple, nous nous joignons à eux comme à une armée de conquérants. Hardiment, elle procède avec les seules forces de la pensée conceptuelle à la reconstruction idéale de toutes choses, même de la vie. Et si, d’ordinaire, elle n’arrive pas encore à façonner des objets artificiels et à s’en servir, elle s’y prépare par les variations mêmes qu’elle exécute sur les instincts fournis par la nature. Si nous prenons au contraire la sensation complexe, l’idée avec ses accessoires, ou plutôt avec son support sensible, nous aurons ce qu’on peut appeler, par opposition, l’image de l’objet.