La dépréciation de l’euro n’a rien à voir avec le QE

Que restera-t-il de combats en Afghanistan inutilement prolongés ?Jean-Thomas Trojani était reconnaissant à ses proches d’avoir autorisé cette initiative.La définition sera généralement trop large.La mort de l’euro était inscrite dans ses structures ; elle l’est désormais dans les politiques menées.Il n’en est rien cependant, et un examen attentif dissipera cette dernière illusion.Il est vrai qu’à côté des consciences qui vivent cette durée irrétrécissable et inextensible, il y a des systèmes matériels sur lesquels le temps ne fait que glisser.D’autres voudront qu’un plan d’ensemble ait présidé au détail de ces actions élémentaires : ils seront finalistes.Quand l’obus éclate, sa fragmentation particulière s’explique tout à la fois par la force explosive de la poudre qu’il renferme et par la résistance que le métal y oppose.Or, c’est ce postulat qui nous paraît contestable, et même assez peu intelligible.Mais en réalité, la BCE ne contrôlera directement que les 128 plus grandes banques sur les quelques 6000 banques de la zone euro.Sans doute celles-ci dépendent encore de nous dans une certaine mesure, car nous sommes libres de résister au courant ou de le suivre, et, même si nous le suivons, nous pouvons l’infléchir diversement, étant associés en même temps que soumis à la force qui s’y manifeste.Mais comment croire la parole scientifique alors qu’elle est de plus en plus mise en doute (le Giec a par exemple reconnu que la prédiction de la fonte des glaces de l’Himalaya était une erreur) ?Nous ne perdrons donc pas de vue, en les suivant les unes et les autres, qu’il s’agit surtout de déterminer le rapport de l’homme à l’ensemble du règne animal, et la place du règne animal lui-même dans l’ensemble du monde organisé.