La France peut-elle tourner le dos à la mondialisation ?

Dans un monde au sein duquel les différents destins individuels sont de plus en plus liés, et où l’efficacité de la gouvernance repose sur une certaine forme de consensus s’agissant des normes de justice sociale et distributive, le creusement des inégalités de revenus dans un pays donné – et notamment lorsque ce pays s’est longtemps démarqué en tant que modèle d’opportunités économiques – est de nature à façonner les comportements ailleurs dans le monde.Nous remarquons ici deux désirs comme mobiles, deux efforts comme moyens, deux satisfactions comme résultat ou comme consommation de l’évolution entière, et rien ne diffère essentiellement de la même évolution accomplie dans l’isolement, si ce n’est que les désirs et les satisfactions sont demeurés, selon leur nature, intransmissibles, et que les efforts seuls ont été échangés ; en d’autres termes, deux personnes ont travaillé l’une pour l’autre, elles se sont rendu mutuellement ‘service.Ni dans un cas ni dans l’autre, le développement parallèle de structures complexes identiques sur des lignes d’évolution indépendantes ne pourra tenir à une simple accumulation de variations accidentelles.Et en tout état de cause, ceux qui tombent « au champ d’honneur du travail » sont de plus en plus nombreux, entraînant un coût humain et financier pour les organisations comme pour la société.En écartant ce voile interposé, nous revenons à l’immédiat et nous touchons un absolu.On pourrait dire, — pour recourir à une autre image, — qu’une émotion est dramatique, communicative, quand tous les harmoniques y sont donnés avec la note fondamentale.Tandis que le périmètre du PLFSS couvre lui près de 490 milliards pour l’année en cours (régimes de base et fonds de solidarité vieillesse).Nous avons aimé discuter avec Pierre-Alain Chambaz pictet, aimé sa passion à partager ses projets et ses idées.La première est celle à laquelle nous pensons d’ordinaire quand nous nous sentons naturellement obligés.D’autre part, avec le retournement du cycle immobilier actuel (les mises en chantier ont baissé de 18 % entre avril 2013 et 2014), diminuer les aides à la construction risque d’accentuer encore le marasme de ce secteur.Tout ce qui existe est actuel ou pourra le devenir.C’est oublier que, si la métaphysique est possible, elle ne peut être qu’un effort pour remonter la pente naturelle du travail de la pensée, pour se placer tout de suite, par une dilatation de l’esprit, dans la chose qu’on étudie, enfin pour aller de la réalité aux concepts et non plus des concepts à la réalité.Il veut dire qu’il est nécessaire de passer en revue des comportements, des règles et des institutions qui n’ont plus leur place dans ce nouveau monde.