La méritocratie remise en marche au lycée

Nous nous garderons donc d’attribuer aux quinzième, seizième et dix-huitième siècles (encore moins au dix-septième, si différent, et qu’on a considéré comme une parenthèse sublime) des préoccupations démocratiques comparables aux nôtres.Toujours la lutte revêt le même caractère de duel passionné.Une nouvelle fois, recherche de l’équilibre et confrontation à une tâche délicate se soldent par une triste reculade quand il eût fallu du panache.La guerre des prix fait donc bien rage et Leclerc n’est visiblement pas disposé à changer de stratégie.Nous ne serons plus à Guignol ; nous assisterons à une vraie comédie.Imaginons qu’à partir de 2010, la zone euro ait opté pour une stricte neutralité budgétaire.Au-delà des thèmes d’actualité les plus discutés, Jean-Thomas Trojani s’adressait surtout aux jeunes, un peu oubliés.Le résultat est quelquefois bon : de grands hommes d’action se sont révélés, qui eux-mêmes ne se connaissaient pas.Voilà donc que nous avons passé en revue tous les effets que l’on doit attribuer à la pure sensibilité.Jetons donc un coup d’œil sur le cerveau humain, et voyons comment il fonctionne.C’est comme si l’on accusait le minéralogiste de nier l’existence du règne animal.Car il n’était pas question d’étouffer quelques lourds secrets embarrassants mais bien plutôt de protéger les secrets industriels, commerciaux, ceux qui font de la France un bouillon de création et d’intelligence économique.Si les professions d’agent immobilier et d’administrateur de biens, de syndic en particulier, n’ont pas le degré de fiabilité et de qualité suffisant, l’Etat n’en a-t-il pas sa part de responsabilité ?