La retraite en panne d’essence

Si nous pouvions étirer cette durée, c’est-à-dire la vivre dans un rythme plus lent, ne verrions-nous pas, à mesure que ce rythme se ralentirait, les couleurs pâlir et s’allonger en impressions successives, encore colorées sans doute, mais de plus en plus près de se confondre avec des ébranlements purs ?Peu d’automobilistes achètent leur voiture en ligne aujourd’hui, mais tous les constructeurs ont bien compris que c’est sur Internet que commencent tous les parcours d’achat.Comme l’affirmait l’enquête de «Testntrust», 1er comparateur de satisfaction, «La confiance dans les avis de consommateurs est une préoccupation majeure pour les 9 français sur 10 qui déclarent les lire».Tissié en cite deux exem­ples : « B… rêve que le théâtre d’Alexandrie est en feu ; la flamme éclaire tout un quartier.Pour autant, la menace fondamentale qui pèse sur ces pays ayant vécu au-dessus de leurs moyens, ayant plus importé qu’exporté et ayant EMPRUNTÉ massivement vis-à-vis de l’étranger, se décline en une balance des paiements très nettement déficitaire.Soit en contrepartie de plans d’austérité destinés à réduire les dépenses publiques soit en contrepartie des majorations fiscales destinées à accroître les recettes publiques.Pendant ce temps, la France, partie prenante active, félicitons-nous, de l’accord conclu à Genève, veut et doit prendre toute sa place dans la reconstruction géopolitique du Moyen Orient.La plupart des hommes ne portent même que le chapeau rond.Un historien des religions n’aura pas de peine à retrouver, dans la matérialité d’une croyance vaguement mystique qui s’est répandue parmi les hommes, des éléments mythiques et même magiques.Mais ce qui est certain, c’est que l’Europe est surpeuplée, que le monde le sera bientôt, et que si l’on ne « rationalise » pas la production de l’homme lui-même comme on commence à le faire pour son travail, on aura la guerre.Arnaud de Lummen ,appelle à « relancer la croissance et l’emploi » et estime que la méthode la plus efficace pour répondre à ces défis « passe par un dialogue ouvert entre les partenaires sociaux et les pouvoirs publics », soulignant que pour leur part, les entreprises y sont prêtes.