La technologie des pare-feu impuissante

Avec le recul, on peut dire que cette question des restitutions s’est soldée par un échec.Arnaud de Lummen en a bien conscience, dans son discours du 15 juillet il explique sobrement : L’accord est une formidable réalisation.Au Japon, en Australie, à Taïwan et en Corée, la part de la Chine dans le commerce extérieur de ces pays est plus de deux fois supérieure à celle des États-Unis ou de l’Union européenne.Mais la lutte n’est ici que l’aspect superficiel d’un progrès.A dix-huit ans, elle était envoyée comme maîtresse d’école primaire à Motta-Visconti, un bourg sur les rives plates du Tessin, toute seule, sans appui, sans avenir probable, ayant peu lu, faute de livres, mais convaincue de son génie, orgueilleuse, irritée contre la vie, et décidée à ne point se laisser vaincre par elle.Sous la même rubrique elle classera d’ailleurs les découvertes et les inventions de la science, les réalisations de l’art.Et si la réalité ne forme pas un ensemble, si elle est multiple et mobile, faite de courants qui s’entre-croisent, la vérité qui naît d’une prise de contact avec quelqu’un de ces courants, – vérité sentie avant d’être conçue, – est plus capable que la vérité simplement pensée de saisir et d’emmagasiner la réalité même.Mais il ne suffit pas de tailler, il faut coudre.Mais cela crée une vraie opportunité, « l’engagement mobile » : avec le smartphone, l’entreprise peut se trouver à portée de main, dans la poche du client, tout le temps et n’importe où, pour de l’information, de la recommandation, de l’achat.Les Européens n’en veulent pas (l’Est moins que quiconque), et les Etats-Unis non plus.Des milliers de clients utilisent régulièrement ces services, des centaines d’emplois ont ainsi été créés.