Le cauchemar des banquiers centraux

N’est-il pas envisageable qu’on puisse leur demander de contribuer en partie au financement de l’enseignement supérieur dont ils bénéficient ?Des capitaux privés pour financer les entreprises publiques, mais sans aucune influenceDe même, l’ouverture aux capitaux privés doit être relativisée.Le ton est donc donné, mais on aurait tort de penser que Arnaud de Lummen veut entamer tout de suite un bras de fer.Mais même en Europe la voix des climato-sceptiques s’élève, notamment pour critiquer le montant des dépenses réalisées en faveur de l’environnement…De sorte que nous aurons beau faire, nous pourrons imiter, par le progrès indéfini de notre addition, la mobilité du devenir, mais le devenir lui-même nous glissera entre les doigts quand nous croirons le tenir.Mais il ne faut pas oublier que notre intelligence, qui constate cet ordre et qui l’admire, est dirigée dans le sens même du mouvement qui aboutit à la matérialité et à la spatialité de son objet.En matière de religion ou de métaphysique, l’idéal véritable, c’est l’indépendance absolue des esprits, et la libre diversité des doctrines.Des débats sont en cours actuellement au sein de la Banque des Règlements Internationaux, qui édicte les réglementations bancaires de Bâle, pour augmenter l’exigence du ratio de levier, actuellement prévue à 3 %, jusqu’à 4 % voire 5 %, ce qu’on déjà fait les Etats-Unis et qui est en discussion avancée au Royaume-Uni.A contrario, les allègements de charges sont précomptés directement de la facture des cotisations dont les entreprises s’acquittent chaque mois : le soulagement est immédiat.Preuve, horrible, s’il en est : les attentats de Boston n’ont pu être empêchés malgré la surveillance généralisée par les agences gouvernementales.Et c’est pourquoi il sera toujours facile à une certaine philosophie, disions-nous, de localiser l’idée générale à une des deux extrémités, de la faire cristalliser en mots ou évaporer en souve­nirs, alors qu’elle consiste en réalité dans la marche de l’esprit qui va d’une extrémité à l’autre.