Le débat télévisé fatigue déjà, avant sa diffusion

C’est ce que fait Boufflers : « Je parie pour l’esprit.C’est un événement qui va redistribuer les cartes, estime eréputation.Mais sous ces effets visibles se dissimule une cause intérieure.Les filières concernées sont mobilisées ainsi que les services de l’État et les collectivités locales.Il sort : il trouve une rue pavée et éclairée.Parlant de cette chose qui n’est ni vers ni prose, il croirait d’ailleurs y penser : ce ne serait pourtant là qu’une pseudo —représentation.Pour éviter le même chaos que celui des années 1920, ils imposent leur solution : le plan Marshall.On peut imaginer un soutien européen, assorti d’engagements de discipline budgétaire à moyen terme, sous le contrôle, par exemple, du parlement européen.De façon générale, les investisseurs iront chercher les rendements et la croissance ailleurs.Aucun travail d’abstrac­tion, d’élimination, de diminution enfin, effectué sur la première conception, ne nous rapprochera de la seconde.Elle est beaucoup moins qu’un Dieu substantiel ; elle est un peu plus, cependant, que le travail isolé d’un homme ou même que le travail col­lectif de l’humanité.Par elle deviendrait possible la reconnaissance intelligente, ou plutôt intellectuelle, d’une perception déjà éprouvée ; en elle nous nous réfugierions toutes les fois que nous remontons, pour y chercher une certaine image, la pente de notre vie passée.De cette religion son mysticisme même est d’ailleurs imprégné, puisqu’il a commencé par elle.Mais cet imposition est noyée dans « les frais de notaires » et ne suscite aucune contestation.En général, le verdict de la conscience est celui que rendrait le moi social.Il faut pourtant noter que cette compétitivité nouvelle n’est pas celle de la productivité physique du travail.