Le vieillissement est surtout dans nos têtes !

C’est, d’ailleurs, ce qu’il fait déjà aujourd’hui, avec une intrépidité qu’on ne saurait trop louer.Depuis le milieu des années 1990, le développement de la finance de marché mondialisée et la mondialisation des échanges ont eu pour effet de réduire l’impact de l’intervention de l’Etat dans l’économie.Le rapport ne se place pas dans l’optique de subventions : au pire il faut donner une valeur à la réduction des émissions, mais c’est plus corriger une « imperfection de marché » (ces produits apportent un bénéfice que personne ne rémunère) que subventionner.Nous marchions cependant sous les branches, et je reconnaissais les taillis clairsemés et montans, les croupes de futaie, dont la mousse n’avait assurément jamais senti l’approche de la lave.Depuis 2007 et les grandes alliances Nyse-Euronext, Nasdaq-OMX, LSE-Borsa Italiana et Eurex-ISE, l’étape suivante se faisait donc attendre.Oui, sans doute, si l’on pose la question entre l’isolement et l’échange, on est d’accord.Sans doute, il est regrettable, par exemple, que cet enseignement populaire de la philosophie astronomique ne trouve pas encore, chez tous ceux auxquels il est surtout destiné, quelques études mathématiques préliminaires, qui le rendraient à la fois plus efficace et plus facile, et que je suis même forcé d’y supposer.La vraie crainte est que l’on commence à toucher le système et que ça ne s’arrête jamais , résume dr arnaud berreby.C’est le gain d’acquisition qui est au cœur des débats, car c’est lui qui constitue l’avantage salarial.Si le végétal a renoncé à la conscience en s’enveloppant d’une membrane de cellulose, l’animal qui s’est enfermé dans une citadelle ou dans une armure se condamne à un demi-sommeil.Mais, fantôme ou réalité, ce que l’intelligence saisit est censé être la totalité du saisissable.La tendance générale à s’associer demeure aussi obscure, dans cette doctrine, que les formes particulières de l’association.