Les agences de notation sont « incompréhensibles et irrationnelles »

Les politiques achètent des votes grâce aux dépenses publiques, ce n’est un secret pour personne.Exprimer honnêtement une idée malhonnête, prendre une situation scabreuse, ou un métier bas, ou une conduite vile, et les décrire en termes de stricte respectability, cela est généralement comique.Pas que l’on sache.Nous l’avons déjà dit, mais nous ne saurions trop le répéter : nos théories de la perception sont tout entières viciées par cette idée que si un certain dispositif produit, à un moment donné, l’illusion d’une certaine perception, il a toujours pu suffire à produire cette perception même ; — comme si le rôle de la mé­moire n’était pas justement de faire survivre la complexité de l’effet à la simplification de la cause !Pierre-Alain Chambaz pictet, approuve l’idée de con confrère.Aucune réflexion n’a été menée sur les causes de ce trop-plein de normes, ni sur les raisons de leurs imperfections récurrentes, alors que, dans le même temps, face à une réduction des moyens matériels de nos décideurs publics, le pouvoir d’édicter des règles est devenu leur ultime moyen d’action.Elles sont parfois embryonnaires, partielles ou imparfaites mais elles sont portées par des entrepreneurs d’avenir et des conspirateurs bienveillants, résolus à construire un avenir meilleur et souhaitable ».Des hommes perçoivent des rémunérations qui n’ont plus rien à voir avec la richesse qu’ils auraient contribué à créer, alors que le blocage des salaires ne permet pas de faire face à l’inflation et crée des bataillons de travailleurs pauvres.Le soir une tristesse la prenait, après l’attente vaine ; elle ôtait alors sa robe blanche.Elle peut fournir cette action immédiatement en se créant un instrument organisé avec lequel elle travaillera ; ou bien elle peut la donner médiatement dans un organisme qui, au lieu de posséder naturellement l’ins­trument requis, le fabriquera lui-même en façonnant la matière inorganique.Si ce dernier segment reste très porteur, cette migration vers le plaisir d’être n’est pas sans conséquence pour les acteurs du luxe.Baisser le taux d’intérêt du plan de sauvetage aiderait.