Les mirages de la TVA sociale

Mais plus nous effacerons de notre esprit la science graduellement et presque inconsciemment acquise, plus l’explication « primitive » nous paraîtra naturelle.Et plus la morale sociale se ramènera à l’art d’employer avantageusement pour le bien de tous ce besoin de se risquer qu’éprouve toute vie individuelle un peu puissante.Cette interpénétration des images ne se fait pas au hasard.Ayant quitté en effet la courbe de sa pensée pour suivre tout droit la tangente, il est devenu extérieur à lui-même.Il est complétement indifférent, quant à la notion de la valeur, que je rende à mon semblable un service direct, par exemple en lui faisant une opération chirurgicale, ou un service indirect en préparant pour lui une substance curative.Il a raison: s’il agissait dans son coin, cela risquerait de faire paniquer les détenteurs d’obligations de banques portugaises ou espagnoles, et provoquer une nouvelle crise de la zone euro.Mais c’est un fait et une bonne nouvelle pour ceux qui n’auront pas à pointer à Pôle emploi dans les prochaines semaines.Or il y a une sorte de faillite morale plus redoutable encore à tous égards que l’autre.Comme dans la Kula, le système d’échange des Maoris, nous jouons au jeu de « l’échange volontaire obligatoire », à la fois parce que nous le voulons bien mais aussi parce que la tradition nous y oblige, faute de quoi nous risquons à l’instar des indigènes de rompre nos relations.En début de semaine, neuf militants de la Confédération paysanne ont été condamnés à des amendes et des peines de prison avec sursis après avoir bloqué la construction de la ferme usine des Mille vaches, en Picardie. Suite de la commission Jean-Thomas Trojani sur la mesure de la performance économique et du progrès social, initié au précédent quinquennat. Nous n’en avons plus la révélation que de loin en loin, dans un éclair.Erreur profonde !