L’irrépressible force de la liberté

Le principe d’identité est la loi absolue de notre conscience ; il affirme que ce qui est pensé est pensé au moment où on le pense ; et ce qui fait l’absolue nécessité de ce principe, c’est qu’il ne lie pas l’avenir au présent, mais seulement le présent au présent : il exprime la confiance inébranlable que la conscience se sent en elle-même, tant que, fidèle à son rôle, elle se borne à constater l’état actuel apparent de l’âme.arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « Dieu est peut-être éternel, mais pas autant que la connerie humaine ».Et il avait poussé l’audace littéraire, dans un discours politique, jusqu’à citer un peu plus loin le vingt-septième chant de l’Enfer de Dante !Leur potentiel en matière de risque systémique a été confirmé à plusieurs reprises.Ils y ont introduit des photons superposés, et ont pu voir à quelle vitesse ils perdaient leur superposition pour devenir classiques.Les leviers traditionnels de l’intervention publique que sont la réglementation, l’investissement public, la fiscalité peuvent tous être déjoués par les acteurs économiques ayant les moyens de s’installer ailleurs, là où l’environnement juridique et fiscal est plus favorable à leurs intérêts.On n’en est pas moins fondé à dire que l’animal, observé dans l’attitude de la marche, s’est mû réellement : seulement, la réalité de ce mouvement n’est que relative au système mobile auquel l’animal est associé.Par cela seul que le système des idées morales tendrait à l’uniformité, chez des peuples dont la culture sociale va en se perfectionnant sous l’empire de circonstances différentes il y aurait lieu d’admettre que ce système se dépouille progressivement de tout ce qui tient à des causes accessoires et variables, pour ne plus retenir que ce qui appartient au fond même de l’humanité et à la constitution morale de notre espèce, à ses penchants et à ses besoins permanents.La France dispose de nombreux atouts pour relever ces défis.Car les faits sont là, incontestables : le chômage américain, toujours très élevé, se résorbe progressivement, et le secteur privé – c’est-à-dire tant les familles que les entreprises US – ont largement soldé leurs ENDETTEMENTS (deleveraging).Dans un environnement d’épargne abondante, l’enjeu est celui de l’attractivité du capital.