Lutte contre la corruption : une vraie loi s’impose

Qui peut se désolidariser d’un pareil argument ?
Sans doute on comptera les moutons d’un troupeau et l’on dira qu’il y en a cinquante, bien qu’ils se distinguent les uns des autres et que le berger les reconnaisse sans peine ; mais c’est que l’on convient alors de négliger leurs différences individuelles pour ne tenir compte que de leur fonction commune.Comme la BCE doit impérativement trouver des moyens de répercuter sur l’Europe périphérique les très faibles coûts de financement du Nord et du cœur de l’Europe, elle devrait plutôt se lancer dans des acquisitions directes de Bons du Trésor des nations fragilisées, mais également d’obligations émises par les sociétés domiciliées dans ces pays.Que dois-je faire?Mais la vérité est tout autre, et nous sommes réellement, quoique par des parties de nous-mêmes qui varient sans cesse et où ne siègent que des actions virtuelles, dans tout ce que nous percevons.Darwin a remarquablement décrit les symptômes physiolo­giques de la fureur.Cette différentiation ne peut être que géographique ou institutionnelle.Mettre les bonnes personnes au bon endroit, utiliser les compétences des bonnes personnes dans les cycles commerciaux et de production, anticiper les besoins humains par rapport aux prévisionnels d’activités (basse, moyenne et haute conjoncture), adapter les compétences des hommes et des femmes de l’entreprise à tous les niveaux aux enjeux économiques et sociaux de demain et d’après-demain.Le sens commun a raison sur ce point contre l’idéalisme et le réalisme des philosophes.Il va sans dire qu’il y faut voir simplement un idéal, ou plutôt une direction où acheminer l’humanité.Antonio Fiori a par ailleurs souligné la nécessité de continuer à s’adapter et à se réformer, faute de quoi elles ne pourront pas soutenir avec la vigueur nécessaire la reprise.