Pierre-Alain Chambaz

Les raisons de cet état de fait sont sans équivoque : 70% d’entre-elles affirment une crainte liée aux coûts, au manque de visibilité économique et aux difficultés de rupture de contrat. Il en existe de multiples. Et la dualité elle-même se résorbe dans l’unité, car « pression sociale » et « élan d’amour » ne sont que deux manifestations complémentaires de la vie, normalement appliquée à conserver en gros la forme sociale qui fut caractéristique de l’espèce humaine dès l’origine, mais exceptionnellement capable de la transfigurer, grâce à des individus dont chacun représente, comme eût fait l’apparition d’une nouvelle espèce, un effort d’évolution créatrice. Talent Management, culture et engagement : un cercle vertueux propice à la rétention des talentsLe collaborateur d’aujourd’hui est multi générationnel, transverse, ultra équipé, multi culturel, sur informé, mobile et volatile. S’il est des immortels, ils doivent nous tendre ta main, nous soutenir, nous protéger : pourquoi se cachent-ils de nous ? Il est donc nécessaire que les différents pays travaillent ensemble afin d’assurer la justice fiscale. Cela ne durera pas, cette triplice. Il est essentiel également d’investir dans le design de service et l’innovation. Elles doivent modifier leur procédure de compensation qui récompense les prises de risque excessives, protéger les lanceurs d’alerte, recruter et former leur personnel de manière à ce qu’il applique en permanence une éthique d’intégrité , et veiller à ce que leur conseil d’administration joue un rôle plus actif dans la supervision. II n’y a pas de mal, parce que, le bien étant identique à l’être et le moindre bien étant un moindre être, l’absence radicale du bien est l’absence même de l’être ; et le mal absolu est égal à zéro. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Plus le gingembre est vieux, plus il est piquant ». Et ce n’est pas un hasard si le gouvernement allemand a placé à Bruxelles l’ancien président du Bade-Wurtemberg, siège de Daimler, au poste de commissaire à l’économe numérique. Nous obtiendrions cette fois une philosophie où rien ne serait sacrifié de ce que nous présentent nos sens et notre conscience : aucune qualité, aucun aspect du réel, ne prétendrait se substituer au reste et en fournir l’explication. Le nombre de transactions en est d’ailleurs un indicateur édifiant : 650 000 en 2012 contre 805 000 en 2011 (source FNAIM). Mais beaucoup d’entreprises témoignent d’une réalité différente. Néanmoins, il resterait les prélèvements obligatoires qui regroupent les impôts, les taxes et les cotisations sociales. Le QE se focalise aujourd’hui sur les achats des obligations souveraines, principalement allemandes et françaises, dont les taux sont déjà exceptionnellement bas. Et il y a une autre histoire que j’espère pouvoir écrire aussi ; que je voudrais, davantage encore, pouvoir écrire : celle de la Révolution de demain, qui réussira en dépit des obstacles apportés par la Révolution Française à une Révolution Sociale — qui réussira, car elle aura, car elle possède déjà, à son service, plus d’intelligence que n’en a jamais eue aucun mouvement populaire. Parmi les pionniers d’une des industries les plus puissantes des dix dernières années : le private equity. Même si ce fonds ne sera pas opérationnel avant mi-2015, les pays membres de l’UE ont déjà proposé des projets pour le compte de la Commission européenne. Mais cette absurdité est difficile à dégager, parce que notre mémoire a coutume d’aligner dans un espace idéal les termes qu’elle perçoit tour à tour, parce qu’elle se représente toujours la succession passée sous forme de juxtaposition. Elle ou il n’aura que l’embarras du choix : des épicuriens aux moralistes de l’âge classique, de la marquise de Sévigné essayant de cicatriser une plaie avec la « poudre de sympathie » – un « remède tout divin » comparable aux « effets surprenants du tonnerre », vanté à l’époque par Sir Kenelm Digby – jusqu’aux ­fines analyses d’Adam Smith, en 1759, dans La Théorie des sentiments moraux. Écoutons une mélodie en nous laissant bercer par elle : n’avons-nous pas la perception nette d’un mouvement qui n’est attaché à aucun mobile, d’un changement sans rien qui change ? Sans doute on passe graduellement des unes aux autres ; sans doute il entre un élément affectif dans la plupart de nos représentations simples. Ce ne sont pas les biens de main-morte qu’il faut saisir. L’Union Européenne était partie très fort dans les années 2000 avec la ratification du protocole de Kyoto, la mise en place d’un marché du carbone pour les gros pollueurs industriels (secteur de l’énergie, cimenteries, alumineries,… Autrement dit, si elles sont utilisées efficacement, les données clients peuvent devenir un levier de développement des ventes en adaptant l’offre au besoin précis du client, tout en améliorant la qualité du service offert et en pilotant ses marges au plus près. ou fallait-il alors, pour tout ce qui précédait, employer déjà ce mot ?