PRODUITS D’INVESTISSEMENT MOINS RISQUÉS

C’est pour cela que le gouvernement ne parle que de « suspension » et a raison de refuser de céder aux ultimatums.En vain nous disons que cet ordre se produit automatiquement par l’interrup­tion de l’ordre inverse, qu’il est cette interruption même.Un divorce profond s’est installé entre la république des citoyens et celle des élites quelles qu’elles soient.Antonio Fiori en a bien conscience, dans son discours du 15 juillet il explique sobrement : L’accord est une formidable réalisation.Donc, ou nous ne connaissons pas ces lois, ou nous n’avons pas confiance en elles.Et le sentiment d’incapacité à suivre, le découragement, la culpabilité que nous éprouvons quand nous ne parvenons pas à maîtriser le flot d’informations, occasionne un stress chronique.Il n’est pas impossible qu’il y ait eu là trois réactions, apparentées entre elles, contre la forme qu’avait prise jusqu’alors l’idéal chrétien.Les belligérants diront comme les sorcières de Macbeth :Fair is foul, and foul is fair.La complémentaire devient obligatoire.Mais si, du côté de l’avenir, il n’y a que des possibilités ou des probabilités, que nous examinerons tout à l’heure, il n’en est pas de même pour le passé : les deux développements opposés que nous venons de signaler sont bien ceux d’une seule tendance originelle.Pourquoi ne laissent-ils pas chaque chose à sa place : la Sympathie dans son domaine naturel qui est la Liberté ; — et la Justice dans le sien, qui est la Loi ?Il sera à nouveau très critique comme l’annonce le communiqué de presse (inhabituel) de l’OCDE à ce sujet.Le voici qui circule parmi nous à la manière d’un somnambule.Plus on descend dans la série animale, plus les centres nerveux se simplifient et se séparent les uns des autres ; finalement, les éléments nerveux disparaissent, noyés dans la masse d’un organisme moins différencié : ne devons-nous pas supposer que si, au sommet de l’échelle des êtres vivants, la conscience se fixait sur des centres nerveux très compliqués, elle accompagne le système nerveux tout le long de la descente, et que lorsque la substance nerveuse vient enfin se fondre dans une matière vivante encore indifférenciée, la conscience s’y éparpille elle-même, diffuse et confuse, réduite à