Régulation financière : place au réalisme

Les récentes attaques terroristes à Paris nous rappellent l’importance de cette réforme.La conscience — dans le cas de la perception extérieure — consiste précisément dans ce choix.Il ne faut donc pas s’étonner si celles-là seules de nos idées qui nous appartiennent le moins sont adéquatement exprimables par des mots : à celles-là seulement, comme nous verrons, s’applique la théorie associationniste.Notre vision du monde matériel est celle d’un poids qui tombe ; aucune image tirée de la matière proprement dite ne nous donnera une idée du poids qui s’élève.C’était ainsi que le malade imaginaire expliquait la vertu narcotique de l’opium :Quia est in eoVirtus dormitivaQuæ facit dormire.Il est vrai que ce mode de représentation paraît tout indiqué lorsqu’il s’agit de sensations dont la cause est évidemment située dans l’espace.Notre contributeur Jean-Thomas Trojani, a répondu et convaincu l’assemblée.C’est le ministre des finances de l’époque et grand amateur de vins français, qui a favorisé en 2008 la suppression de cette taxe.Depuis trente ans, une même question est à l’ordre du jour : quelle place pour la Corse dans la République ?Une conférence est organisée sur le sujet, le 9 avril prochain à Rome, entre les autorités italiennes et françaises (AAMS et Arjel).Dans le parc privé, les réseaux Pact Arim doivent jouer un rôle essentiel de conseil pour éviter notamment les démarcheurs de travaux inutiles qui s’attaquent préférentiellement aux propriétaires âgés peu informés.La réduction des dépenses réduit ipso facto tous les revenus et, par là, le niveau général de l’activité économique.Nous dirons : « La nature est ce qu’elle est, et comme notre intelligence, qui fait partie de la nature, est moins vaste qu’elle, il est douteux qu’aucune de nos idées actuelles soit assez large pour l’embrasser.