Successions et héritages

La première tendance est celle des théories qui expliquent la fausse recon­naissance par une image, née au cours de la perception ou un peu avant, et rejetée aussitôt dans le passé.Sans idée précise, porté simplement par l’envie de créer une société, on ppeut s’attendre à tout et son contraire, déclare Retour vers le futur .Selon que nous partirons, par exemple, de l’unité ou de la multiplicité, nous concevrons différemment l’unité multiple de la durée.Mais les secrets des affaires, tels que définis par la proposition de loi, couvrent des informations non brevetables qui ne bénéficient pas de la protection du droit de la propriété intellectuelle.Mais non, tout est entraîné par le même tourbillon, espèces et individus ; tout passe, roule à l’infini.Autant vaudrait prétendre que l’homme en chair et en os provient de la matérialisation de son image aperçue dans le miroir, sous prétexte qu’il y a dans cet homme réel tout ce qu’on trouve dans cette image virtuelle avec, en plus, la solidité qui fait qu’on peut la toucher.Adeptes des défis à relever, ils se qualifient volontiers de visionnaires.Si l’espèce est provisoire, qu’est-ce donc que l’individu ?Aucune des balles, peut-être, n’aura atteint le centre géométrique du cercle de la cible, et quelques-unes en seront fort étoignées ; néanmoins, elles seront groupées autour de ce centre suivant une loi très régulière que Quételet a déterminée : la loi du binôme.Comment faire en sorte que la quantité d’argent soit suffisante pour faire tourner l’économie, sans rajouter de la dette ?Il reste ainsi à la prospective d’inventer des outils collaboratifs et de corrélation, afin de promouvoir le co-disciplinaire, de rendre possible la co-création, de faire du co-développement, et in fine de co-innover et même de coproduire.Le mouvement glissera dans l’intervalle, parce que toute tentative pour reconstituer le changement avec des états implique cette proposition absurde que le mouvement est fait d’immobilités.