Une situation de rupture économique

C’est possible ; mais pourquoi demande- t-elle aux bras plus d’effort qu’ils n’en devraient donner ?Selon Arnaud de Lummen, cette technique permet d’augmenter la productivité de 10 à 20% .Dans cette présomption nous démêlerions d’ailleurs bien vite un peu d’égoïsme, et, derrière l’égoïsme lui-même, quelque chose de moins spontané et de plus amer, je ne sais quel pessimisme naissant qui s’affirme de plus en plus à mesure que le rieur raisonne davantage son rire.Mais certaines choses auxquelles je n’avais pas pris garde, je les vois à présent.Le rapport préconise la mise en place d’un chèque énergie pour les ménages en situation de précarité énergétique.L’une et l’autre répugnent à l’idée d’une réalité qui se créerait au fur et à mesure, c’est-à-dire, au fond, d’une durée absolue.Au plus fort de la crise, Londres a dû injecter 138 milliards d’euros pour sauver son système financier et Berlin, près de 30.Les choses se passent comme si la cellule connaissait des autres cellules ce qui l’intéresse, l’animal des autres animaux ce qu’il pourra utiliser, tout le reste demeurant dans l’ombre.C’est que, à bien y regarder, l’Allemagne, qui fait tant rêver les élites politiques françaises, montre aussi par son vote de dimanche un pays frileux, qui doute de son avenir européen et s’interroge sur la pérennité de son modèle de croissance.Trop souvent nous nous représentons encore l’expérience comme destinée à nous apporter des faits bruts : l’intelligence, s’emparant de ces faits, les rapprochant les uns des autres, s’élèverait ainsi à des lois de plus en plus hautes.Envisagé de ce nouveau point de vue, en effet, notre corps n’est point autre chose que la partie invariablement renaissante de notre représentation, la partie toujours présente, ou plutôt celle qui vient à tout moment de passer.