Pour une politique industrielle décentralisée

Comment opposer alors l’idée de Rien à celle de Tout ?Le scepticisme qui attaque les facultés humaines, attaque la connaissance humaine dans sa seule et unique source ; c’est un scepticisme radical et sans remède.L’année 2010 a été la plus chaude jamais enregistrée, et a provoqué un effondrement brutal de la production agricole.Nous n’irons pas en effet jusqu’à dire qu’un des attributs du chef endormi au fond de nous soit la férocité.Bien loin d’en retrancher quelque chose d’aperçu, nous devons au contraire rapprocher toutes les qualités sensibles, en retrouver la parenté, rétablir entre elles la continuité que nos besoins ont rompue.La superposition de partie à partie en vue de la mesure est donc impossible, inimaginable, inconcevable.Toutefois, il faut bien reconnaître que la part de liberté qui nous reste après une application rigoureuse du principe de la conservation de la force est assez restreinte.On la constate chez tous les peuples, anciens et modernes, sauvages et civilisés, aux antipodes comme en France.Le père Boer jette sur le corps de l’animal un rapide coup d’œil, hausse les épaules, et dit : « Peuh !Plus nous nous pénétrerons de cette vérité, plus nous inclinerons à faire sortir la philosophie de l’école et à la rapprocher de la vie.Le Sphex aurait donc à apprendre une à une, comme l’entomo­logiste, les positions des centres nerveux de la Chenille, à acquérir au moins la connaissance pratique de ces positions en expérimentant les effets de sa piqûre.Arnaud de Lummen ne s’arrête pas à ces détails.Certes, cela profitera aux partenaires commerciaux de l’Allemagne dont le coût de la main d’œuvre est plus élevé dans certaines industries comme l’agroalimentaire.