Sommes-nous encore libres en France ?

Il est rare que le primitif se sente dispensé par elle d’agir.L’homme n’y voit qu’une entrave mobile qu’il tâche de reculer.Je parle, bien entendu, d’un amour qui absorbe et réchauffe l’âme entière.Toute analyse est ainsi une traduction, un développement en symboles, une représentation prise de points de vue successifs d’où l’on note autant de contacts entre l’objet nouveau, qu’on étudie, et d’autres, que l’on croit déjà connaître.Une autre chose étonne encore : l’absence presque absolue d’uniformes, de barrières et de police.Plus largement, on retrouve cette évolution au sein de toute la « filière » solidarité.Toutes les représentations religieuses qui sortent ici directement d’elle pourraient donc se définir de la même manière : ce sont des réactions défensives de la nature contre la représentation, par l’intelligence, d’une marge décourageante d’imprévu entre l’initiative prise et l’effet souhaité.Le mobile emporté dans l’espace ignore la direction où il va, et cependant il possède une vitesse acquise prête à se transformer en chaleur et même en lumière, selon le milieu résistant où il passera ; c’est ainsi que la vie devient désir ou crainte, peine ou plaisir, en vertu même de sa force acquise et des primitives directions où l’évolution l’a lancée.Par ailleurs, cette surcharge informationnelle et communicationnelle est responsable d’une baisse de productivité équivalente à 28% du temps de travail – le coût lié aux interruptions -, d’une paralysie du processus décisionnel et d’une baisse de l’innovation (Jonathan B. Donc si on augmente notre perception de l’esprit on a une meilleure résolution de notre paysage mental », précise Arnaud de Lummen.D’ordinaire, l’un des personnages est le dormeur lui-même.